From 1 - 10 / 16
  • L’inventaire des Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE) a été lancé sous l’impulsion des élus du District de Rennes dès les années 1990. Cette démarche volontaire des élus pour améliorer la prise en compte de la biodiversité à l’échelle de leur territoire a permis d’enrichir de manière notable la connaissance et la répartition des milieux naturels du territoire. Les élus du SCoT ont décidé d’élargir cet inventaire à l’ensemble du territoire du Pays de Rennes. Le SCoT a établi une protection stricte de ces milieux. Depuis son approbation en décembre 2007, ils sont devenus réglementairement inconstructibles. Un document unique « l’Atlas des MNIE du Pays de Rennes » localise l’ensemble des sites identifiés sur le territoire du Pays de Rennes. Le Syndicat mixte du SCoT est désormais la structure qui pilote le dossier des MNIE. Cet atlas référence, entre autre : - Les grands ensembles naturels (GEN), espaces sans portée règlementaire ; - Les milieux naturels d’intérêt écologique (MNIE), espaces strictement protégés par le SCOT, qui leur donne un portée règlementaire. Cette couche localise les principaux types d'occupation du sol des grands ensembles naturels (GEN).

  • Inventaire des cellules commerciales localisées sur les 76 communes du Pays de Rennes. Une cellule commerciale ou un commerce correspond à un local pouvant recevoir du public. Cet inventaire a été réalisé sur la base des données de l'inventaire 2011 (2013 pour 8 communes du Pays de Rennes), complété par des enquêtes « terrain » réalisées par l’Audiar fin 2014 ainsi qu’un croisement avec le fichier SIRENE 2014S2. Les données figurant dans ce fichier sont en date du 31/12/2014. Contrairement à l’inventaire 2011, l’inventaire 2014 a été enrichi par le SIRET de l’entreprise présente dans la cellule commerciale au 31/12/2014. En revanche d’autres indicateurs plus qualitatifs sur la cellule commerciale n’ont pas été actualisés : il s’agit notamment de la surface de vente estimés (par tranche ou en clair), de l’état du local, de la gamme de prix. Parmi les attributs : idcellcomm = Identifiant unique d'une cellule commerciale c_insee = Code INSEE de la commune d'établissement du commerce c_nom = Nom de la commune d'établissement du commerce a_num = Numéro de l'adresse a_voie = Nom de la voie d'établissement du commerce adresse = Adresse littérale complète idsite = Identifiant du site commercial de rattachement. Le local est considéré comme isolé si le champ est vide. enseigne = Enseigne ou raison sociale au 31 décembre 2014. Le nom est "LOCAL VACANT" si le local est vacant. codeape = Code APE de l'activité du magasin. SIRET = code SIRET de l'établissement activite = Libellé de l'activité du commerce. act_grpe = Code du regroupement d'activités issu de la nomenclature "Activités Pivadis". surf_vtr = Surface de vente estimée en tranches. Cette valeur est récupérée de la version 2011 des cellules commerciales, en supposant que les surfaces n'ont pas évoluées entre 2011 et 2014. Si la valeur est vide, c'est qu'elle n'est pas connue (cas des nouvelles cellules commerciales). > Liste de valeurs : > 0 - non coté > 1 - moins de 30 m² > 2 - 30 à 50 m² > 3 - 50 à 80 m² > 4 - 80 à 120 m² > 5 - 120 à 300 m² > 6 - plus de 300 m² dans un contexte urbain > 7 - plus de 300 m² (moyennes ou grandes surfaces - cubes)

  • Synthèse des zonages des Plans d'Occupation des Sols (POS) et des Plans Locaux d'Urbanisme (PLU) des communes de Rennes Métropole, au 31/12/2016. Synthèse annuelle issues des POS/PLU opposables, saisis et réalisés sur SIG par le Service Planification et Études Urbaines de Rennes Métropole.

  • L’inventaire des Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE) a été lancé sous l’impulsion des élus du District de Rennes dès les années 1990. Cette démarche volontaire des élus pour améliorer la prise en compte de la biodiversité à l’échelle de leur territoire a permis d’enrichir de manière notable la connaissance et la répartition des milieux naturels du territoire. Les élus du SCoT ont décidé d’élargir cet inventaire à l’ensemble du territoire du Pays de Rennes. Le SCoT a établi une protection stricte de ces milieux. Depuis son approbation en décembre 2007, ils sont devenus réglementairement inconstructibles. Un document unique « l’Atlas des MNIE du Pays de Rennes » localise l’ensemble des sites identifiés sur le territoire du Pays de Rennes. Le Syndicat mixte du SCoT est désormais la structure qui pilote le dossier des MNIE. Cet atlas référence, entre autre : - Les grands ensembles naturels (GEN), espaces sans portée règlementaire ; - Les milieux naturels d’intérêt écologique (MNIE), espaces strictement protégés par le SCOT, qui leur donne un portée règlementaire. Cette couche localise les Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE). On désigne par le sigle MNIE les « Milieux Naturels d’Intérêt Écologique ». Ce sont des sites constitués par un ou plusieurs habitats naturels et présentant un intérêt marqué pour la faune et/ou la flore. Un MNIE est de plus petite surface qu’un GEN, dans lequel il est très souvent inclus. Notons toutefois que certains MNIE peuvent être isolés dans un espace banalisé en dehors d’un GEN. Ces MNIE sont des espaces strictement protégés par le ScoT, qui leur donne une portée règlementaire.

  • L’inventaire des Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE) a été lancé sous l’impulsion des élus du District de Rennes dès les années 1990. Cette démarche volontaire des élus pour améliorer la prise en compte de la biodiversité à l’échelle de leur territoire a permis d’enrichir de manière notable la connaissance et la répartition des milieux naturels du territoire. Les élus du SCoT ont décidé d’élargir cet inventaire à l’ensemble du territoire du Pays de Rennes. Le SCoT a établi une protection stricte de ces milieux. Depuis son approbation en décembre 2007, ils sont devenus réglementairement inconstructibles. Un document unique « l’Atlas des MNIE du Pays de Rennes » localise l’ensemble des sites identifiés sur le territoire du Pays de Rennes. Le Syndicat mixte du SCoT est désormais la structure qui pilote le dossier des MNIE. Cet atlas référence, entre autre : - Les grands ensembles naturels (GEN), espaces sans portée règlementaire ; - Les milieux naturels d’intérêt écologique (MNIE), espaces strictement protégés par le SCOT, qui leur donne un portée règlementaire. Dans le cadre de l'inventaire des espaces naturels d'intérêt faunistique, cette couche localise les espèces d'amphibiens patrimoniales et d'intérêt régional. On désigne par le sigle MNIE les « Milieux Naturels d’Intérêt Écologique ». Ce sont des sites constitués par un ou plusieurs habitats naturels et présentant un intérêt marqué pour la faune et/ou la flore. Un MNIE est de plus petite surface qu’un GEN, dans lequel il est très souvent inclus. Notons toutefois que certains MNIE peuvent être isolés dans un espace banalisé en dehors d’un GEN. Ces MNIE sont des espaces strictement protégés par le ScoT, qui leur donne une portée règlementaire.

  • L’inventaire des Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE) a été lancé sous l’impulsion des élus du District de Rennes dès les années 1990. Cette démarche volontaire des élus pour améliorer la prise en compte de la biodiversité à l’échelle de leur territoire a permis d’enrichir de manière notable la connaissance et la répartition des milieux naturels du territoire. Les élus du SCoT ont décidé d’élargir cet inventaire à l’ensemble du territoire du Pays de Rennes. Le SCoT a établi une protection stricte de ces milieux. Depuis son approbation en décembre 2007, ils sont devenus réglementairement inconstructibles. Un document unique « l’Atlas des MNIE du Pays de Rennes » localise l’ensemble des sites identifiés sur le territoire du Pays de Rennes. Le Syndicat mixte du SCoT est désormais la structure qui pilote le dossier des MNIE. Cet atlas référence, entre autre : - Les grands ensembles naturels (GEN), espaces sans portée règlementaire ; - Les milieux naturels d’intérêt écologique (MNIE), espaces strictement protégés par le SCOT, qui leur donne un portée règlementaire. Cette couche localise les principaux types d'occupation du sol des Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE). On désigne par le sigle MNIE les « Milieux Naturels d’Intérêt Écologique ». Ce sont des sites constitués par un ou plusieurs habitats naturels et présentant un intérêt marqué pour la faune et/ou la flore. Un MNIE est de plus petite surface qu’un GEN, dans lequel il est très souvent inclus. Notons toutefois que certains MNIE peuvent être isolés dans un espace banalisé en dehors d’un GEN. Ces MNIE sont des espaces strictement protégés par le ScoT, qui leur donne une portée règlementaire.

  • Cette couche d'informations parcellaires sur la morphologie urbaine du territoire de Rennes Métropole présente les formes et les caractéristiques d’une ville (la voirie, le découpage parcellaire, les usages) et les phénomènes qui en sont à l’origine (la topographie, l’histoire, les règles d’urbanisme…) recensées en 2016. Il s'agit d'un diagnostic morphologique est fondé sur l'analyse des formes urbaines et des espaces libres participant au ressenti de l'ambiance urbaine d'un quartier. Ce zonage caractérise les ambiances urbaines du territoire et alimente le récit du développement de l'urbanisation. Il permet de comprendre les différentes phases d'évolution du territoire présenté dans le rapport de présentation (tome 3) du PLUi de Rennes Métropole. Ces zonages ont servi de support pour l’élaboration du zonage du règlement graphique des 43 communes du PLUi élaboré dès 2016 et approuvé le 19/12/2019. Cette donnée identifie six types d'ambiances urbaines déterminées sur l’ensemble des 43 communes de Rennes Métropole : (1) les centres-bourgs, centres villes et places ; (2) les maisons et jardins ; (3) les immeubles et abords ; (4) les parcs d'activités ; (5) la campagne : (6) les ensembles historiques et paysagers. (1) les centres-bourgs, centres villes et places : Noyau urbain originel formé de bâtiments organisés souvent autour d'un espace public structurant (église, croisement de voies anciennes, place,…). L'ambiance urbaine de centre-ville /centre bourg intègre les tissus historiques et les nouveaux tissus issus d'opérations plus ou moins récentes. Il peut comporter des opérations ou programmes de renouvellement urbain. Les équipements principaux, écoles, mairie, médiathèque participent au rôle du centre-ville/ centre-bourg en proposant des services aux habitants. Les commerces participent également au dynamisme des centre-ville/centre-bourg. Les constructions dont certaines à caractère patrimonial bordant certaines voies anciennes partant du centre ou des hameaux historiques rattrapés par l'urbanisation prennent part l'identité du centre bourg/centre-ville. (2) les maisons et jardins : Division foncière en lots avec construction de formes urbaines pavillonnaires. Il s'agit d'une ambiance résidentielle très représentée dans les communes. Le pavillonnaire propose un modèle d'habitat simple de un à deux étages pour la plupart, avec la présence d'un jardin. Les lots sont juxtaposés les uns aux autres avec un plan de composition homogène ou non. Il s'agit donc d'opération d'ensemble de plusieurs lots. Par ailleurs, des divisions de terrains ont permis de construire des maisons individuelles spontanées. Les implantations par rapport aux voies sont variées avec un recul et une mitoyenneté plus ou moins importants. 3) les immeubles et abords : Parcelles de grandes tailles sur lesquelles sont implantés un ou plusieurs immeubles de formes et hauteurs variables. Cette famille qualifie les différents collectifs présents dans les quartiers des communes (copropriétés, grands ensembles, collectifs sur rue avec activités au rez-de-chaussée, collectifs dans des opérations d'aménagement récentes…). Ceux-ci peuvent être implantés dans un espace libre (vert ou minéral) parfois selon un plan de composition interne à la parcelle. Cette famille recouvre aussi des collectifs ordonnancés sur rue sous forme d'îlots très constitués. Les équipements sportifs, culturels dans les quartiers sont repérés aussi dans cette famille au vu de leur implantation sur de grands terrains ouverts (sur le quartier) plus ou moins végétal ou minéral. (4) les parcs d'activités : Cette famille fait référence à des espaces spécifiques construits depuis les années 1960 pour des activités commerciales, industrielles, artisanales, de services et tertiaires incluant donc des formes urbaines diverses. Ces tissus occupent des sites stratégiques et sont par leur fonction séparés des autres tissus urbains résidentiels. Ils sont structurés par un maillage traditionnel de voies et occupe une grande superficie de terrain se situant à proximité des grandes infrastructures du territoire. Ce sont souvent des grandes parcelles avec une occupation plus ou moins importante par les constructions, fortement imperméabilisées avec peu de végétation. (5) la campagne : La partie rurale est très représentée dans les communes. Elle participe à la diversité paysagère des communes et à leurs identités. En dehors du paysage bocagers, de champs de culture céréalières ou maraichères, d'espaces humides…, la famille "campagne" se constitue de hameaux historiques avec leurs abords construits le long de voies rurales, de constructions individuelles diverses (isolées ou groupées) issues de divisions d'anciennes parcelles agricoles et de fermes, de hangars liés à une exploitation agricole. Certaines constructions anciennes de type manoirs, châteaux avec leurs domaines participent également à la diversité du paysage de cette "campagne". (6) les ensembles historiques et paysagers : Il s'agit de domaine possédant un caractère historique du bâti et des qualités paysagères. Notion de composition d'ensemble "bâti + végétal". Les cimetières, les châteaux, les manoirs et hôtels particuliers avec domaine, les anciennes écoles, … sont concernés. Cette famille identifie aussi les domaines "enclos" tels que les casernes, les anciens couvents. Les ensembles urbains homogènes comme les "cités-jardins" de Gaston Bardet feront partis de cette famille d'ambiance "domaine".

  • L’inventaire des Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE) a été lancé sous l’impulsion des élus du District de Rennes dès les années 1990. Cette démarche volontaire des élus pour améliorer la prise en compte de la biodiversité à l’échelle de leur territoire a permis d’enrichir de manière notable la connaissance et la répartition des milieux naturels du territoire. Les élus du SCoT ont décidé d’élargir cet inventaire à l’ensemble du territoire du Pays de Rennes. Le SCoT a établi une protection stricte de ces milieux. Depuis son approbation en décembre 2007, ils sont devenus réglementairement inconstructibles. Un document unique « l’Atlas des MNIE du Pays de Rennes » localise l’ensemble des sites identifiés sur le territoire du Pays de Rennes. Le Syndicat mixte du SCoT est désormais la structure qui pilote le dossier des MNIE. Cet atlas référence, entre autre : - Les grands ensembles naturels (GEN), espaces sans portée règlementaire ; - Les milieux naturels d’intérêt écologique (MNIE), espaces strictement protégés par le SCOT, qui leur donne un portée règlementaire. Cette couche localise les grands ensembles naturels (GEN).

  • Cette couche représente le contour de Rennes Métropole, c'est à dire les limites communales extérieures de la métropole.

  • La Haute Bretagne Ille-et-Vilaine offre de nombreuses possibilités de balades et randonnées. L'Agence de développement touristique d'Ille-et-Vilaine en collaboration avec le Pays de Rennes a fait numérisé le parcours de nombreuses randonnées à réaliser à pied, à vélo, à cheval et sur l’eau. Plusieurs boucles vélo empiètent sur le territoire des communes de Rennes Métropole. Celles-ci sont représentées sous la forme de lignes dans cette couche.