From 1 - 5 / 5
  • Rennes Métropole dispose depuis 2013 d'un Référentiel Voies et Adresses (RVA) sur les communes de l’agglomération. Ce lot de données rassemble les voies, les tronçons de voies et les adresses des 43 communes de Rennes Métropole. Les adresses postales sont localisées par un point. Un tronçon est une ligne qui commence à une intersection ou une jonction et se termine à une autre intersection ou une autre jonction sauf dans le cas d'une impasse. Volumétrie approximative : - 15 000 voies nommées - 62 000 tronçons - 96 000 adresses

  • /!\ Cette métadonnée ne permet pas d'accéder directement à la cartographie du bruit sur le Portail de données géographiques mais permet l'accès aux fiches de métadonnées des couches composant cette cartographie. Les cartes de bruit, en application de la directive européenne du 25 juin 2002, sont destinées à permettre l’évaluation globale de l’exposition au bruit dans l’environnement et à établir des prévisions générales de son évolution. Elles comportent un ensemble de représentations graphiques et de données numériques. Il s’agit bien de mettre en évidence des situations de fortes nuisances et non de faire un diagnostic fin du bruit engendré par les infrastructures et les activités industrielles. Les secteurs soumis à un bruit excessif nécessiteront des investigations complémentaires. Rennes Métropole a entrepris l’élaboration des cartes avec un bureau d’études (Impédance) à partir d’octobre 2007. en association avec l’ensemble des autorités en charge des infrastructures de transport et industries. Une carte du bruit est une "approche" de la réalité, pas la réalité. Il convient d’attirer l’attention sur les limites des cartes de bruit. - La date de référence des cartes : données d’entrée démographiques (1999), topographiques (2005), de trafic (2006-2007). - Les données lacunaires pour le trafic des voies communales hors Rennes : choix de ne pas appliquer les valeurs forfaitaires. - Les limites liées aux données topographiques : des anomalies ont été constatées au niveau de la destination de quelques bâtiments qui font apparaître des immeubles d’activités comme des habitations. Des investigations de terrain et les retours des communes doivent permettre de fiabiliser la couche de données géographiques « habitations ». - La prise en compte de l’ensemble des bâtiments sensibles d’un même établissement d’enseignement ou de santé, quand bien même seule une partie est affectée par le bruit. - La non prise en compte des évolutions récentes des infrastructures ou de leurs abords. Citons notamment : => la déviation de Betton (RD 175) mise en service en juin 2008 qui a un impact notable sur la circulation et donc les niveaux de bruit dans la traversée de l’agglomération de Betton ; => les écrans acoustiques réalisés par le Conseil général d’Ille-et-Vilaine le long de la route de Redon (RD 177) à Saint-Jacques-de-la-Lande fin 2009, qui protègent désormais un nombre important de riverains sur cette commune. - La surestimation des populations exposées : sont pris en compte l’ensemble des habitants d’un immeuble, quand bien même seuls ceux de la façade exposée sont les plus affectés. - Les cartes de bruit sont indicatives des niveaux de bruit et ne sont pas opposables. Une campagne de mesures acoustiques réalisées en février 2010 dans 10 secteurs à enjeux à Rennes, qui s’ajoute à celle réalisée dans le cadre de l’étude, montre peu d’écarts entre les résultats obtenus par calculs et les niveaux réels enregistrés. Le modèle cartographique peut donc être considéré comme fiable. Les cartes et plans de prévention du bruit dans l’environnement ne sont pas opposables. Concernant les nuisances sonores des infrastructures, le classement sonore des voies arrêté par le préfet pour chaque infrastructure de transport constitue la principale référence juridique. Ce classement peut prescrire des règles renforcées en matière de construction et en particulier l’isolation acoustique de façade. L’information est disponible auprès de la préfecture et des communes (POS ou PLU). Les cartes du bruit de Rennes Métropole ont été approuvées par le Conseil communautaire le 29 avril 2010. La carte du bruit 2010 (périmètre 37 communes) a fait l'objet d'un complément en 2018 sur les 6 communes suivantes : Bécherel, Miniac-sous-Bécherel, Langan, la Chapelle-Chaussée, Romillé et Laillé.

  • Ce lot de données regroupe les couches géographiques maintenues par le Service des Transports Urbains de Rennes Métropole afin de décrire le réseau de transport en commun public de Rennes Métropole. La dénomination de ce service est : "service des transports en commun de l'agglomération rennaise" (STAR). Ce service de transport est constitué de lignes de bus et de métro. Les couches constitutives sont : - arrêts physiques - arrêts logiques - itinéraires de ligne Il existe des tables apportant des compléments d'information : - lignes - accessibilité des lignes - arrêts par ligne - accessibilité composite des arrêts (1 enregistrement par arrêt physique) - accessibilité complète des arrêts (autant d'enregistrements que de lignes desservies par l'arrêt physique)

  • Lot de données regroupant les couches de données géographiques décrivant les lignes de métro du réseau de transport en commun STAR de Rennes Métropole. Les données de la ligne b ont été fournies par la SEMTCAR au 12/07/2012. Cette date correspond à la délibération C12.253 du Conseil d'agglomération pour clore la phase d'enquête publique. Il s'agit de données de projet et donc non finales et susceptibles d'être modifiées. Ces données ne peuvent en aucun cas être utilisées dans le cadre de projets de construction ou des travaux à proximité des ouvrages. Les maîtres d’ouvrages pour des projets de construction ou des travaux doivent s’adresser à l’autorité organisatrice propriétaire des ouvrages RENNES METROPOLE ou à l’exploitant du réseau STAR pour toute demande d’information ou de document (plans, etc). Par ailleurs, ils doivent se conformer aux obligations règlementaires : notamment celles prescrites par le décret n°2003-425 du 9 mai 2003 pour les travaux à proximité des ouvrages et l’obligation de réaliser des demandes de renseignements / déclarations d’intention de commencer des travaux.

  • Le canevas géodésique de Rennes Métropole comprend les stations de triangulation de base sur la Ville de Rennes, les références aériennes, les stations et les repères de nivellement. Pour information, un canevas est un ensemble de points géodésiques connus en position et servant d'ossature à la réalisation d'un levé topographique. En planimétrie, la classe de précision totale applicable aux sommets de canevas est de 2 cm sur le territoire de la Ville de Rennes et de 2,5 cm sur le reste du territoire de Rennes Métropole. En altimétrie, la classe de précision relative aux réseaux IGN et Rennes Métropole applicable aux sommets de canevas est de 1 cm. Attention : Compte-tenu des risques de déplacement ou de mouvement des points géodésiques, il est indispensable de rattacher les opérations de topométrie à plusieurs points géodésiques proches, ceci afin d’assurer leur stabilité. Nulle responsabilité ne saurait être engagée en l’absence d’un tel contrôle. Toute remarque concernant la destruction, la disparition ou le mauvais état des points géodésiques appartenant au réseau de Rennes Métropole doit être signalée à sig@rennesmetropole.fr.