From 1 - 10 / 18
  • Cette couche de lignes est une sélection de tronçons de voies du Référentiel Voies et Adresses (voir métadonnée associée) sur lesquels on appliquer des données de trafic. Les données de trafic en temps quasi réel sont mises à jour toutes les 3 minutes et sont fournies par la société Autoroutes Trafic. Les données source sont des données Floating Car Data (FCD). Elles sont produites en temps réel à partir des données de localisation GNSS (Global Navigation Satellite System) des véhicules équipés de terminaux communicants ou applications Smartphones et circulant sur le réseau routier étudié. La typologie des conditions de trafic (Traficolor, attribut fcd_trafic_status) est déduit des vitesses moyennes calculées et des seuils de vitesses moyennes faisant basculer le Traficolor d’un état à un autre parmi les 5 états suivants : - freeFlow : fluide - heavy : trafic ralenti - congested : bouchon - impossible : impossible (axe coupé) - unknown : inconnu (information non parvenue) Les vitesses moyennes (attribut fcd_avg_speed) et les temps de parcours (attribut fcd_travel_time) sont des indicateurs calculés par des algorithmes propriétaires d’Autoroutes Trafic. Une vitesse moyenne représente la vitesse moyenne de circulation de l’ensemble des véhicules générant des informations FCD, circulant sur le tronçon considéré et pendant la période de temps choisie. L'indicateur de qualité (attribut fcd_reliability) est basé sur le nombre de véhicules FCD distincts utilisés pour le calcul des vitesses moyennes. Il est défini par : Indicateur de Qualité (%) = %nb_véhicule - %ancienneté_infos On associe des niveaux de Qualité aux valeurs de l’indicateur de fiabilité. - Niveau de Qualité / Valeur de l’indicateur de Qualité - Excellent ]80%,100%] - Bon ]60%,80%] - Moyen ]40%,60%] - Faible ]20%,40%] - Insuffisant [0%,20%] Cette couche est consultable par le grand public à travers le site https://circulation.rennesmetropole.fr/

  • Synthèse des zonages des Plans d'Occupation des Sols (POS) et des Plans Locaux d'Urbanisme (PLU) des communes de Rennes Métropole, au 31/12/2018. Synthèse annuelle issues des POS/PLU opposables, saisis et réalisés sur SIG par le Service Planification et Études Urbaines de Rennes Métropole.

  • Dans le cadre de son Plan Local d'Urbanisme Intercommunal (PLUi), Rennes Métropole souhaite que des préconisations soient données pour favoriser le développement des techniques d’infiltration des eaux pluviales. Ces actions ont pour vocation de limiter les impacts liés à l’imperméabilisation des surfaces et les risques d’inondation associés. Le PLUI devra fixer des règles d’urbanisme destinées à favoriser l’infiltration des eaux pluviales. La gestion des eaux pluviales est en effet un des enjeux majeurs de la mise en œuvre de la Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI). L’impact de l’imperméabilisation des surfaces doit être aujourd’hui minimisé et un retour des eaux pluviales au milieu souterrain est nécessaire pour garantir la pérennité de la ressource. La mise en œuvre d’opérations d’infiltrations constitue un enjeu important pour les aquifères souterrains superficiels en présence, mais également pour les eaux superficielles en lien avec ces flux souterrains. La couche a été conçue sur la base d'une analyse multicritères réalisée par le Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM) dans le cadre du projet "Profondeur des entités Hydrogéologiques et évaluation des cOntraintes à l’infiltration des Eaux pluviales urBaines sUr le territoire de RenneS Métropole" (PHOEBUS). Le résultat de l'étude s'appuie sur des unités fonctionnelles supposées d'un comportement hydrogéologique homogène. A partir d'un Modèle Numérique de Terrain précis, un découpage des bassins versants a été réalisé permettant de définir une rive droite, une rive gauche et un bassin versant amont. Parmi les critères naturels utilisés pour déterminer un indicateur de capacité d’infiltration pour chaque unité fonctionnelle : - L'épaisseur de la Zone Non Saturée (ZNS) ; - La perméabilité des sols ; - L'indice de susceptibilité de présence d'argiles ; - L'Indice de Développement et de Persistance des Réseaux (IDPR) ; - L'hydromorphie des sols ; - Les pentes ; - Les zones endoréiques. Chacun de ces critères a été pondérés. Les unités fonctionnelles favorables et assez favorables deviennent des zones où l’infiltration est obligatoire. A l’inverse, les unités fonctionnelles peu favorables et pas favorables sont des zones où l’infiltration n’est pas obligatoire. De plus, pour les unités fonctionnelles où les zones non saturées sont inférieures à 1 mètre, l’infiltration n’est pas obligatoire. Lorsqu’une parcelle cadastrale contient une zone obligatoire et une zone non obligatoire, par précaution, l’infiltration n’est pas obligatoire sur cette parcelle La couche d'infiltrabilité des sols obtenue permet d’orienter les choix en matière de projet d’infiltration et d’étudier les possibilités de réalisation dans les secteurs jugés favorables. Elle permet également d’adapter les règles du PLUI en fonction des secteurs et de leur aptitude à accueillir des opérations d’infiltration des eaux pluviales. Il convient de rappeler que cette couche ne permet pas de s’affranchir d’une étude de faisabilité à la parcelle. Pour comprendre la méthodologie suivie pour concevoir cette couche ou disposer du dictionnaire de données, consulter les documents joints à cette métadonnée. Pour identifier les secteurs où infiltration est obligatoire ou pas obligatoire, utiliser le champ indice_11 et note_ZNS. Si indice_11 est inférieur ou égal à 101 OU note_ZNS est égale 0, alors l'infiltration n'est pas obligatoire. A l'inverse, si indice_11 est supérieur à 101 ET note_ZNS n'est pas égale à 0, alors l'infiltration est obligatoire.

  • Cette couche localise les panneaux d'affichage associatif sur le territoire de la Ville de Rennes.

  • Cette couche localise les différents ouvrages d'art principalement liés à la voirie sur l'ensemble du territoire de Rennes Métropole.

  • Cette couche décrit le nombre de logement à la parcelle et différencie les parcelles à habitat individuel ou collectif. Cette donnée contient uniquement les parcelles cadastrales bâties renseignées du nombre et type de logement issus des fichiers MAJIC3 les plus à jour.

  • Cette couche localise le cheminement des principaux parcours pédestres sur le territoire de la Ville de Rennes à savoir les Circuit Rustique d'Activités Physique Aménagé (CRAPA), les parcours de jogging et plusieurs chemins de randonnée.

  • Cette couche localise les panneaux d'entrée et de sortie d'agglomération sur le territoire de Rennes Métropole gérés par la direction de la voirie métropolitaine. Ces panneaux délimitent "l'agglomération". Le code de la route définit l'agglomération comme un « espace sur lequel sont groupés des immeubles bâtis rapprochés et dont l'entrée et la sortie sont signalées par des panneaux placés à cet effet le long de la route... » (article R. 110-2). Ces panneaux d'entrée et de sortie d'agglomération sont décrits par l'arrêté du 24 novembre 1967 modifié relatif à la signalisation des routes et autoroutes. Parmi les attributs disponibles, plusieurs sont destinés à la gestion des panneaux par la Direction de la Voirie (ident_panneau, etat, a_controler, observation).

  • Cette couche de lignes renseignées d'une information en altitude (Z) combinée avec un Modèle Numérique de Terrain (MNT) est utilisée pour améliorer la représentation du sol dans le cadre d'exploitations 3D mises en œuvre sur le territoire de Rennes Métropole. Les lignes caractéristiques sont soit naturelles, soit artificielles correspondant à une infrastructure. Toutes les lignes caractéristiques du terrain naturel, majeures, dominantes, saillantes comme les digues, les berges, les talus, etc... qui ont une taille minimale (indiquée plus bas) sont restituées. Les autres constructions et objets importants comme les routes, voies ferrées, ponts, etc... sont restituées avec leurs caractéristiques dans le cas où ils présentent une discontinuité avec le terrain naturel. Ces objets seront restitués avec leur talutage. Les variations de terrain douces sont exclues de l’extraction de lignes caractéristiques. Les éléments restitués sont les suivants : - Les crêtes et thalweg pour un saut de hauteur supérieur à 0.7 met un angle de pente supérieur à 30° (restitution d' 1 ligne par crête/thalweg) - Les digues pour un saut de hauteur supérieur à 0.7 m et un angle de pente supérieur à 30° (restitution de 4 lignes pour les élévations de terrain avec un sommet plat, 3 lignes dans le cas contraire) - Les talus, falaises et murs de soutènement pour un saut de hauteur supérieur à 0.7 m et un angle de pente supérieur à 30° (restitution de 2 lignes (haut et bas) par objet) - Les fossés pour un saut de hauteur supérieur à 0.7 m et un angle de pente supérieur à 30° (restitution de 4 lignes pour les dépressions de terrain avec un fond plat, 3 lignes dans le cas contraire). - Les surfaces d'eau saisies à la limite entre eau et sol. La surface d'eau est horizontale renseignée d'un Z qui correspond à l'altitude moyenne des points du modèle numérique de terrain sur la zone - Les cours d'eau qui ont une largeur moyenne supérieure à 1.5 m (restitution par 2 lignes de part et d'autre de l'emprise au niveau de l'eau) - Les routes principales (restitution par 2 lignes de part et d'autre de l'emprise) - Les voies ferrées (restitution par 2 lignes positionnées aux bords latéraux de la banquette) - Les tunnels (restitution par 4 lignes - 2 hautes et 2 basses) Précision des lignes 3D : - EMQ XY ~ 20 cm - EMQ Z ~ 30 cm Le système de référence altimétrique est l'IGN69.

  • Cette couche recense les différents périmètres des Opérations Programmées d'Amélioration de l'Habitat (OPAH) et de Renouvellement Urbain (RU) de Rennes Centre Ancien depuis 2011. Cette base de données intègre aussi le périmètre de l'OPAH "copropriétés dégradées" de 2007, mais non l'inventaire complet des OPAH recensées sur le territoire depuis 1997 (travail en cours / OPAH de 1979 à 1997 dont l'OPAH "cages d'escaliers" de 1997-2002). Trois OPAH-RU "Rennes centre ancien" se sont déroulées : une première dès 2011, puis une seconde reconduite sur le même périmètre en 2016. Une troisième opération est actuellement en cours sur la période 2023-2028, avec un périmètres légèrement modifié par rapport au précédant. Ces différentes OPAH s'attachent à la requalification de l'offre d'habitat dans le centre historique de la ville de Rennes. L'OPAH de 2023-2028 ayant pour objectifs de : (1) Réhabiliter les immeubles dégradés et préserver leur valeur patrimoniale ; (2) Lutter contre l'habitat indigne, veiller à la sécurité des personnes et des biens, en particulier face aux risques structurels et incendie ; (3) Créer les conditions d'une diversification de l'offre de logements en accompagnement les propriétaires occupants et en développant un parc locatif abordable financièrement ; (4) Améliorer la fonction résidentielle des immeubles en restaurant le fonctionnement pérenne des copropriétés en termes de règles (mise en place de syndic, mise à jour des documents) et d'usages (mutualisation de locaux communs, cohabitation logements/commerces) et en engageant les copropriétés dans une gestion préventive de leurs biens ; (5) Conforter l'attractivité du centre ancien en maintenant et en diversifiant l'offre commerciale. Le suivi et l'animation de l'opération est confié depuis 2011 à la société publique locale d'aménagement (SPLA) Territoires Publics. .