From 1 - 10 / 38
  • Positionnement de l'ensemble des jeux gérés par la Direction des Jardins sur le territoire de la Ville de Rennes, tant sur l'espace public (parcs, squares, etc.) que sur les espaces privés communaux (écoles, crèches). Nature des équipements décrite par typologie : toboggans, structures multifonctions, maisonnettes, jeux sur ressorts, tourniquets, etc., mais aussi à travers les tranches d'âges et l'année d'installation.

  • Rennes Métropole dispose depuis 2013 d'un Référentiel Voies et Adresses (RVA) sur les communes de l’agglomération. Lignes représentant chaque tronçon des voies. Un tronçon appartient à au moins une voie. Un tronçon appartient à une ou deux communes. Un tronçon représente, le plus souvent, le centre de la chaussée. Les tronçons de voies sont topologiques : les extrémités d’un tronçon correspondent à des intersections ou des jonctions, sauf dans le cas d'un chevauchement (cf paragraphe suivant). Les tronçons gèrent les cas de chevauchement grâce à l'attribut « Niveau ». Cet attribut permet donc de différencier le tronçon passant dessus et le tronçon passant dessous. Dans le cas d'un pont (franchissement d’un tronçon routier ou ferré) : les tronçons se croisent sans se couper. Un tronçon commence à une intersection ou une jonction et se termine à une autre intersection ou une autre jonction sauf dans le cas d'une impasse. Une intersection ou une jonction délimite : - un changement de dénomination de la voie représentée ; - un changement de code Fantoir ; - un changement du mode de circulation (automobile ou modes doux) ; - un changement de commune ; - une intersection avec un autre tronçon situé au même niveau. Les modes actifs / modes doux représentent, sans distinction, les cheminements interdits aux véhicules légers (piéton et/ou vélo) et clairement détachés d’une voie automobile. Les trottoirs ne sont donc pas systématiquement numérisés. Par défaut un mode doux n’est pas dénommé sauf s’il a été clairement dénommé par la commune (ex : chemin de Champagné, Promenade Emile Zola…) ou s’il compose une voie nommée et permet l’accès à des adresses (mode doux borné).

  • Un itinéraire de ligne correspond au parcours réel qu'effectue un bus sur une ligne. Pour une ligne, on aura donc au minimum 2 itinéraires décrits dans le sens de circulation A (Nord vers Sud ou d'Est en Ouest) et le sens de circulation B (Sud vers Nord ou d'Ouest en Est). De plus, il peut exister des variantes aux itinéraires principaux. Le code d'itinéraire est donc construit de la manière suivante : - code de ligne - code de variante : "01" = itinéraire principal, "02" = variante n° 1, etc. - indication du sens : A ou B Les lignes sont calées autant que possible sur le Référentiel Voies et Adresses (RVA) de Rennes Métropole.

  • Le canevas géodésique de Rennes Métropole comprend les stations de triangulation de base sur la Ville de Rennes, les références aériennes, les stations et les repères de nivellement. Pour information, un canevas est un ensemble de points géodésiques connus en position et servant d'ossature à la réalisation d'un levé topographique. En planimétrie, la classe de précision totale applicable aux sommets de canevas est de 2 cm sur le territoire de la Ville de Rennes et de 2,5 cm sur le reste du territoire de Rennes Métropole. En altimétrie, la classe de précision relative aux réseaux IGN et Rennes Métropole applicable aux sommets de canevas est de 1 cm. Attention : Compte-tenu des risques de déplacement ou de mouvement des points géodésiques, il est indispensable de rattacher les opérations de topométrie à plusieurs points géodésiques proches, ceci afin d’assurer leur stabilité. Nulle responsabilité ne saurait être engagée en l’absence d’un tel contrôle. Toute remarque concernant la destruction, la disparition ou le mauvais état des points géodésiques appartenant au réseau de Rennes Métropole doit être signalée à sig@rennesmetropole.fr.

  • Cette couche de polygones recense les périmètres ciblées par une participation financière pour la réalisation d'équipements et d'aménagements publics des Zones d'Aménagement Concertées (ZAC) sur Rennes Métropole. Cette participation financière exclue la Taxe d'Aménagement intercommunale de ce périmètre lorsqu'elle existe. Aussi, dès lors que la ZAC concernée est supprimée ou clôturée, une taxe d'aménagement (TA) de droit de 1% se substitue jusqu'à ce qu'une nouvelle délibération soit prise par la collectivité territoriale. Définition d'une ZAC : Une zone d'aménagement concerté est "une zone à l'intérieur de laquelle une collectivité publique ou un établissement public y ayant vocation décide d'intervenir pour réaliser ou faire réaliser l'aménagement et l'équipement des terrains, notamment de ceux que cette collectivité ou cet établissement a acquis ou acquerra en vue de les céder ou de les concéder ultérieurement à des utilisateurs publics ou privés. Le périmètre et le programme de la zone d'aménagement concerté sont approuvés par délibération du conseil municipal ou de l'organe délibérant de l'établissement public de coopération intercommunale. Sont toutefois créées par le préfet, après avis du conseil municipal de la ou des communes concernées ou de l'établissement public de coopération intercommunale compétent, les zones d'aménagement concerté réalisées à l'initiative de l'Etat, des régions, des départements ou de leurs établissements publics et concessionnaires et les zones d'aménagement concerté situées, en tout ou partie, à l'intérieur d'un périmètre d'opération d'intérêt national. Une même zone d'aménagement concerté peut être créée sur plusieurs emplacements territorialement distincts". (Réf. : http://www.legifrance.gouv.fr d'après l'Article L311-1, modifié par Loi n°2000-1208 du 13 décembre 2000 - art. 7). Cette donnée est issue des informations récupérées auprès des communes de Rennes Métropole (via le service Droit des Sols, complétée ponctuellement par les référents urbanistes territoriaux) ou auprès des gestionnaires de la données, en l'état actuel des connaissances. L'attribut "observations" disponible dans la base de données précise la validité de l'information.

  • Ce lot de données regroupe les couches géographiques maintenues par le Service des Transports Urbains de Rennes Métropole afin de décrire le réseau de transport en commun public de Rennes Métropole. La dénomination de ce service est : "service des transports en commun de l'agglomération rennaise" (STAR). Ce service de transport est constitué de lignes de bus et de métro. Les couches constitutives sont : - arrêts physiques - arrêts logiques - itinéraires de ligne Il existe des tables apportant des compléments d'information : - lignes - accessibilité des lignes - arrêts par ligne - accessibilité composite des arrêts (1 enregistrement par arrêt physique) - accessibilité complète des arrêts (autant d'enregistrements que de lignes desservies par l'arrêt physique)

  • Points localisant les points de regroupement (PR) des bacs roulants permettant la collecte des déchets ménagers. L'usager ne dispose pas ici de bacs en propre. Il doit déposer ses déchets dans les bacs mis à disposition au point de regroupement. Le site de regroupement peut contenir des bacs de différents flux : verre (VE), ordures ménagères (OM) ou collecte sélective (CS). Ces bacs peuvent être de taille différente. Ce site correspond généralement à des entrées d'impasse ou des regroupements d'habitation en habitat dense. Les attributs descriptifs des PR sont extraits de la base de données métier (nommée Gesbac) et rendus accessibles dans le SIG par le biais de la table "espace_public.gesbac_pr".

  • Points localisant les points de présentation (PP) des bacs roulants permettant la collecte des déchets ménagers. L'usager présente son bac en un lieu distant de son logement. Ce déplacement par l'usager est en général imposé pour des raisons de sécurité et / ou techniques. Exemple fréquent : point de présentation à l’entrée d’une impasse dans laquelle le véhicule de collecte ne peut circuler. Le site de présentation peut donc accueillir des bacs de différents flux : verre (VE), ordures ménagères (OM) ou collecte sélective (CS). Ces bacs peuvent être de taille différente. Ce site correspond généralement à des entrées d'impasse ou des regroupements d'habitation en habitat dense. Les attributs descriptifs des PP sont extraits de la base de données métier (nommée Gesbac) et rendus accessibles dans le SIG par le biais de la table "espace_public.gesbac_pp".

  • Afin de préparer la diffusion du recensement de la population de 1999, l'Insee avait développé un découpage du territoire en mailles de taille homogène appelées Iris2000. Un sigle qui signifiait « Ilots Regroupés pour l'Information Statistique » et qui faisait référence à la taille visée de 2 000 habitants par maille élémentaire. Depuis, l'Iris (appellation qui se substitue désormais à Iris2000) constitue la brique de base en matière de diffusion de données infra-communales. Il doit respecter des critères géographiques et démographiques et avoir des contours identifiables sans ambigüité et stables dans le temps. Les communes d'au moins 10 000 habitants et une forte proportion des communes de 5 000 à 10 000 habitants sont découpées en Iris. Ce découpage constitue une partition de leur territoire. La France compte environ 16 100 Iris dont 650 dans les DOM. Par extension, afin de couvrir l'ensemble du territoire, on assimile à un Iris chacune des communes non découpées en Iris. On distingue trois types d'Iris : - Les Iris d'habitat : leur population se situe en général entre 1 800 et 5 000 habitants. Ils sont homogènes quant au type d'habitat et leurs limites s'appuient sur les grandes coupures du tissu urbain (voies principales, voies ferrées, cours d'eau...). - Les Iris d'activité : ils regroupent plus de 1 000 salariés et comptent au moins deux fois plus d'emplois salariés que de population résidente. - Les Iris divers : il s'agit de grandes zones spécifiques peu habitées et ayant une superficie importante (parcs de loisirs, zones portuaires, forêts...). Dans un souci de mise en adéquation des contours des différents zonages de gestion (quartier, périmètres électoraux...), Rennes Métropole a procédé à une numérisation des Iris en se basant sur des référentiels internes. Du fait de l'évolution des communes depuis la mise en œuvre des Iris, certains contours ont été revus en conséquence. De ce fait, cette couche n'est pas la couche officielle fournie par l'Insee (cf la description de la généalogie).

  • Points localisant les points d'apport volontaire (PAV) des déchets ménagers. Chaque point supporte un ou plusieurs flux de déchets : verre (VE), journaux-magazine (JM), ordures ménagères (OM), multi-matériaux (MM). La collecte en apport volontaire est complémentaire d'autres modes de collecte des déchets ménagers : porte-à-porte, apport en déchèterie. Les attributs descriptifs des PAV sont extraits de la base de données métier (nommée Gesbac) et rendus accessibles dans le SIG par le biais de la table "espace_public.gesbac_pav". La couche "espace_public.v_gesbac_pav" est une vue facilitant l'exploitation des données PAV. Elle permet en effet de consulter la géométrie des points, les infos descriptives provenant de Gesbac, et les adresses complètes et correctement orthographiées provenant du RVA. L'utilisation de cette vue (ciblée dans le fichier de couche ArcGIS) est à privilégier.