From 1 - 10 / 24
  • La Viabilité Hivernale est l’état des conditions de circulation et du trafic résultant des diverses actions et dispositions prises par tous ces acteurs pour s’adapter ou combattre directement ou indirectement les phénomènes routiers hivernaux. Rennes Métropole, en tant qu'acteur chargé de gérer les routes sur son territoire, doit mettre en œuvre les moyens nécessaires pour garantir une sécurité maximale aux conducteurs y compris lors de phénomènes météorologiques hivernaux pouvant entraver la circulation. Cette couche de données identifie les tronçons de route classés selon leur niveau de priorité de prise en charge par les services voirie métropolitains.

  • Cette donnée regroupe les accidents hors intersection sur une période de 5 ans. Il a été décidé de regrouper les accidents au tronçon le plus proche, ces tronçons mesurant au maximum 200 mètres. Pour plus d'informations sur la constitution de cette couche, consulter la rubrique généalogie. Lors de la visualisation des cumuls d'accidents, il faut savoir que l'année visible sur l'outil Timeline correspond à l'année de fin de la période. Par exemple, si l'outil affiche l'année 2018, alors les accidents concernés par un regroupement sont ceux allant de l'année 2014 à 2018. Les attributs présents décrivent la période étudiée, le nombre d'accidents, le nombre de blessés, de blessés non hospitalisés et le nombre de tués.

  • Un transport exceptionnel concerne la circulation en convoi exceptionnel de marchandises, engins ou véhicules dont les dimensions ou le poids dépassent les limites réglementaires et sont susceptibles de gêner la circulation ou de provoquer des accidents. Ce transport est soumis à une autorisation préalable et à des conditions strictes. La circulation des transports exceptionnels est réglementée par les articles R. 433-1 à R. 433-6 du code de la route et par l'arrêté d'application du 4 mai 2006 modifié relatif aux transports exceptionnels. Cette couche permet de localiser les tronçons de voies autorisés aux marchandises, engins ou véhicules classés en tant que convois exceptionnels selon trois niveaux du réseau routier à portée nationale (TE120, TE94 et TE72) définis par un arrêté en date du 05 juillet 2017. Ces réseaux sont définis en agrégeant les réseaux routiers départementaux fixés par arrêté (en date du 21 avril 2017 pour le département d’Ille-et-Vilaine).

  • Cette couche représente la hiérarchisation des voiries de Rennes Métropole. Cette dernière hiérarchise les tronçons du réseau routier qu'elle gère dans un souci d'adapter son niveau de service aux enjeux de circulation, de sécurité et de gestion. 2 types de hiérarchisation sont proposés : La hiérarchisation de la Direction de la Voirie qui se décompose en 5 niveaux : - Route nationale ; - Réseau de transit ; - Réseau structurant ; - Réseau de distribution ; - Réseau de desserte. => Le "Réseau de transit" correspond au réseau stratégique comportant 4 axes convergeant vers Rennes et la deuxième ceinture rennaise (anciennes routes départementales de catégorie A et B) ; => Le "Réseau structurant" correspond au réseau structurant la métropole et les communes (anciennes routes départementales de catégorie C, et anciennes routes communales de type voies artérielles, ceinture de desserte d'agglomération, voie structurant l'aire urbaine) ; => Le "Réseau de distribution" correspond au maillage de distribution à l'échelle d'un quartier ou d'une commune (anciennes routes départementales de catégorie D, et anciennes voies communales de type voies de distribution, voie principale communale, voie communale principale hors agglomération, voie de desserte urbaine) ; => Le "Réseau de desserte" correspond au maillage fin de desserte de proximité intra-quartier ou de desserte rurale (anciennes voies communales de type voies de desserte, voie inter quartier, voie de desserte locale). La hiérarchisation du Plan de Déplacements Urbains (PDU) qui se décompose en 6 niveaux : - Réseau national ; - Réseau d'armature ; - Réseau d'appui ; - Réseau de distribution principal ; - Réseau de distribution secondaire ; - Réseau de desserte. Cette couche est donc représentée sous la forme de 2 styles sur le Portail de données géographiques.

  • L’inventaire des Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE) a été lancé sous l’impulsion des élus du District de Rennes dès les années 1990. Cette démarche volontaire des élus pour améliorer la prise en compte de la biodiversité à l’échelle de leur territoire a permis d’enrichir de manière notable la connaissance et la répartition des milieux naturels du territoire. Les élus du SCoT ont décidé d’élargir cet inventaire à l’ensemble du territoire du Pays de Rennes. Le SCoT a établi une protection stricte de ces milieux. Depuis son approbation en décembre 2007, ils sont devenus réglementairement inconstructibles. Un document unique « l’Atlas des MNIE du Pays de Rennes » localise l’ensemble des sites identifiés sur le territoire du Pays de Rennes. Le Syndicat mixte du SCoT est désormais la structure qui pilote le dossier des MNIE. Cet atlas référence, entre autre : - Les grands ensembles naturels (GEN), espaces sans portée règlementaire ; - Les milieux naturels d’intérêt écologique (MNIE), espaces strictement protégés par le SCOT, qui leur donne un portée règlementaire. Cette couche localise les grands ensembles naturels (GEN).

  • Cette couche indique les périmètres des 45 sous-quartiers de la Ville de Rennes et leur dénomination.

  • Cette couche contient la tache urbaine sur le territoire de Rennes Métropole. Il s'agit d'une couche de polygones permettant d'identifier et de qualifier les surfaces urbanisées. Elle a été gérée jusqu'en 2024 par l'Agence d'Urbanisme et de Développement Intercommunal de l'Agglomération Rennaise (Audiar). Liste des champs contenus : nom_com : Nom de la commune insee : Code INSEE de la commune epci : Nom de l’EPCI typotu : Code lié à l’affectation de la zone (1=Habitat, 2=Activités, 3=Équipements, 4= Espaces Verts) txttu : Affectation de la zone annee_tu : Année de l’urbanisation de la zone surf_ha : Surface en hectares de la zone Plus d'information sur le document descriptif fourni par l'Audiar. Cette couche a fait l'objet d'une mise à jour par Rennes Métropole en 2024 afin d'être complétée des extensions d'urbanisation observées sur une orthophotographie de 2023. Le champ annee_tu, pour ces extensions, est renseigné de la valeur "2023". L'Audiar n'a plus vocation à mettre à jour cette couche de données remplacée par la couche du Mode d'Occupation du Sol (MOS).

  • Cette couche indique les périmètres des 12 quartiers de la Ville de Rennes et leur dénomination.

  • L’inventaire des Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE) a été lancé sous l’impulsion des élus du District de Rennes dès les années 1990. Cette démarche volontaire des élus pour améliorer la prise en compte de la biodiversité à l’échelle de leur territoire a permis d’enrichir de manière notable la connaissance et la répartition des milieux naturels du territoire. Les élus du SCoT ont décidé d’élargir cet inventaire à l’ensemble du territoire du Pays de Rennes. Le SCoT a établi une protection stricte de ces milieux. Depuis son approbation, ils sont devenus réglementairement inconstructibles. Un document unique « l’Atlas des MNIE du Pays de Rennes » localise l’ensemble des sites identifiés sur le territoire du Pays de Rennes. Le Syndicat mixte du SCoT est désormais la structure qui pilote le dossier des MNIE. Cet atlas référence, entre autre : - Les grands ensembles naturels (GEN), espaces sans portée règlementaire ; - Les milieux naturels d’intérêt écologique (MNIE), espaces strictement protégés par le SCOT, qui leur donne un portée règlementaire. Cette couche localise les grands ensembles naturels (GEN). Les habitats des GEN sont des éléments de connaissance mis à disposition des communes et des EPCI. Ils recouvrent les espaces plus favorables d’une manière générale pour la faune et la flore. Il s’agit d’ensembles composés d’un complexe de milieux contigus, en général faiblement modifiés par l'homme : cours d'eau bordés d’une ripisylve, prairies permanentes plus ou moins humides, bosquets et bois ordinaires, étangs et mares, zones de bocages continues, etc. La cohérence de ces grands ensembles naturels est souvent renforcée par des paramètres topographiques : fond de vallée, coteau… Le caractère remarquable d’un GEN est basé sur un ou plusieurs des critères suivants : intérêt écologique faunistique et/ou floristique, intérêt paysager, contribution à la protection de la qualité de l’eau. Au sein des GEN, les milieux naturels les plus intéressants sont identifiés en tant que MNIE.

  • L’inventaire des Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique (MNIE) a été lancé sous l’impulsion des élus du District de Rennes dès les années 1990. Cette démarche volontaire des élus pour améliorer la prise en compte de la biodiversité à l’échelle de leur territoire a permis d’enrichir de manière notable la connaissance et la répartition des milieux naturels du territoire. Les élus du SCoT ont décidé d’élargir cet inventaire à l’ensemble du territoire du Pays de Rennes. Le SCoT a établi une protection stricte de ces milieux. Depuis son approbation, ils sont devenus réglementairement inconstructibles. Un document unique « l’Atlas des MNIE du Pays de Rennes » localise l’ensemble des sites identifiés sur le territoire du Pays de Rennes. Le Syndicat mixte du SCoT est désormais la structure qui pilote le dossier des MNIE. Cet atlas référence, entre autre : - Les grands ensembles naturels (GEN), espaces sans portée règlementaire ; - Les milieux naturels d’intérêt écologique (MNIE), espaces strictement protégés par le SCOT, qui leur donne un portée règlementaire. Cette couche localise les principaux types d'occupation du sol des grands ensembles naturels (GEN). Les GEN sont des éléments de connaissance qui permettent notamment d'alimenter les diagnostics des documents d'urbanisme. Ils recouvrent les espaces plus favorables d’une manière générale pour la faune et la flore. Il s’agit d’ensembles composés d’un complexe de milieux contigus, en général faiblement modifiés par l'homme : cours d'eau bordés d’une ripisylve, prairies permanentes plus ou moins humides, bosquets et bois ordinaires, étangs et mares, zones de bocages continues, etc. La cohérence de ces grands ensembles naturels est souvent renforcée par des paramètres topographiques : fond de vallée, coteau… Le caractère remarquable d’un GEN est basé sur un ou plusieurs des critères suivants : intérêt écologique faunistique et/ou floristique, intérêt paysager, contribution à la protection de la qualité de l’eau. Au sein des GEN, les milieux naturels les plus intéressants sont identifiés en tant que MNIE.